Les Secrets de l'Olympe
Bienvenue sur le forum, invité !
Vous vous aventurez ici, dans cette ville, sans savoir tout de suite ce qu'il va vous arriver... À moins que vous ne soyez déjà au courant que la mythologie grecque n'est pas un mythe ?
Nous sommes toujours ouverts aux nouvelles recrues ! N'hésitez pas à vous inscrire !
Danse

Forum NC-16

Les Secrets de l'Olympe

Vous pensiez que les Dieux grecs appartenaient au passé ? Qu'ils n'étaient que légendes aussi intangibles que des rêves ?
Et si vous aviez tort ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 Eros ♥ Chéri, tu donnes à l'amour un mauvais nom.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eros
Le tyran frivole ♥
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 13/11/2015
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur
   
Le tyran frivole ♥
Ven 13 Nov - 15:00

Eros
"If I can't have you baby, no one else in this world can."


Informations générales


Âge : Plus ou moins depuis toujours.
Groupe : Conservateur.
Race : Dieu
Rang Personnalisé : Le tyran frivole ♥ et le premier qui rigole, c'est pas dans le coeur qu'il prendra une flèche.

Arme : Arc et flèches. Et si tu penses que mon sourire est une arme, you should see dat ass. ;D

Pouvoirs : On sous-estime le pouvoir d'un simple bonjour, accompagné d'une flèche dans le cœur. A.k.a selon mon bon vouloir ou un instant inattention, ou un caprice, ou un moment d'ennui, je crée l'amour d'une flèche, et le désir d'un sourire. Et comme je suis généreux, j'offre des petits bonus avec : la jalousie, la discorde, la passion, et peu importe quel cruauté un coeur amoureux peut-il inventer !


Description physique

"An angel smile is what you sell, you promise me heaven then put me through hell. You see, it's not the wings that made the angel."


A quoi bon essayer de décrire le visage de l'amour ?
Il serait mille fois plus aisé de compter les étoiles.

J'ai les lèvres pleines du serveur de ton café favori, et celles de ton professeur de littérature ; les mains d'un ancien amant, et celle de ton nouveau fiancé. Les yeux bleus, le regard brun, les cheveux rouges, les mèches dorés. Long, court, rasé.
Je suis celui que tu veux que je sois.

Je ne peux être décrit véritablement, pas plus que les humains ne peuvent me voir tel que je suis réellement.
Alors, que suis-je quand personne ne me regarde ? Le reflet que me renvoi le miroir est-il seulement véritable, ou seulement fantasmé ?

Je ne suis ni le plus beau des dieux, ni le plus beau des hommes.
(L'Amour a t-il besoin d'être beau pour être ressenti?)
Des boucles brunes, autour d'un visage fin, peut-être androgyne, mais fier, et une ligne de mâchoire à être damné. Pas tout à fait le visage d'une femme, mais avec quelque chose d'emprunté, peut-être dans la courbe des lèvres rougies par les baisers ou le sang des cerises.
Ou la courbure des cils, longs, noirs, plus noir encore que l'iris perdu dans un océan émeraude.
Ce sont mes yeux qui me trahissent. On commence à ressentir l'appel à se sentir simplement à mes côtés. Il s'échappe indépendamment de moi, dans chacun de mes gestes -lent et sensuel, mais toujours déterminé et assuré-, ou dans mes mots -dans les flexions d'une voix grave et caressante, mais impétueuse et jalouse-.
Mais si je peux encore paraître innocent, à contempler simplement mon visage, perdre dans son regard dans le mien est semblable à contempler une éclipse.
Je n'ai la peau ivoire, ni les courbes d'un chérubin, mais le corps halé d'un jeune homme aux épaules larges et  aux bras musclés, car habitués à tendre un arc. Mes mains jurent avec la fermeté de mon torse, et les lignes viriles de mon corps : douces, les doigts longs et délicats, des mains d'amant et non de guerrier.
Et les ailes d'or aux reflets tourmalines, immenses lorsque déployées, cachées la plupart du temps.

C'est ainsi que je décide, du moins je le pense, d'apparaître aux créatures divines. Et pour eux, seule mon aura change. Je suis le désir qu'ils veulent que je sois. Ils voient dans mes yeux et mon sourire l'assurance, la timidité, l'effronterie, la pudeur, et tout ce qui les charme le plus.



Description mentale

"... chains of love got a hold on me, when passion's a prison you can't break free."



Bonheur ! Malheur à ceux qui croisent mon chemin !
Je pense sincèrement que le plus bel amour arrive lorsque je n'y suis pour rien.
Alors, vous aurez peut-être l'espoir d'un « et ils vécurent heureux à tout jamais. »
(Même si le « à tout jamais d'hier » est le « trois mois et deux semaines » d'aujourd'hui.)
Désolé sans vraiment l'être, je ne suis pas toujours cynique. Je vous l'ai dit, l'amour véritable existe, il est seulement difficile à trouver.

Il se cache, comme le cynisme l'est toujours derrière mon visage souriant, détendu, rêveur presque. Cela doit être le côté « chérubin » : l'innocence. Plaisante et taquine, et je mentirais en disant que ce n'est pas une partie de moi. J'apparais le plus souvent ainsi, comme une douce promesse d'aventure interdite, le carquois reposant aux creux des reins.
Plaisant est le mot. On aime être à mes côtés, pour la douceur de mes paroles et de mes gestes, répandant un parfum d'eau de rose. Il est tout aussi divertissant de me voir enflammé par la passion, les envolées lyriques -sûrement penché sur toi, l'air plus taquin qu'innocent, la voix chantante de doubles-sens.
(Avoue moi, dans le secret de la nuit suivante, ma cruauté est mon cynisme ne sont ils pas tout aussi délicieux, lorsqu'il sont murmurés et baisés sur ta peau?)

J'adore le début de mes histoires d'amour, celle que je crée d'une flèche d'or dans ton cœur et d'une flèche d'o-- oups, de plomb dans celui de ton voisin. Quelle erreur malheureuse ! Promis, je n'ai pas vraiment pas fait exprès. (Et méfie toi de mes promesses, je ne les tiens jamais qu'à demi.)
On peut dire que je suis maladroit et distrait. Rien de plus faux. Je sais ce que je fais. Si soudainement, une vache ne t'a jamais semblé aussi attirante -fais moi confiance ! Tu sais à quel point c'est bon de s'abandonner à l'amour, et cela avec la certitude même que cette confiance sera trahie.
Et toi, qui me lit aux beaux yeux. Une flèche d'or dans ton cœur, et dans celui de ton voisin ! Vous avez l'air bien mignon tous les deux. Peut-être n'êtes vous pas bien assortis, mais qu'importe ? Je tirerai bientôt une autre flèche dans le cœur d'une fille au yeux brun, et ton bel amour t'échappera. Et bientôt, tu en trouveras une autre. Tu l'aimeras, et la détesteras jusqu'aux entrailles. Elle t’insupportera, te rendra malade, et tu ne pourras pas la quitter. Et tu te demanderas pourquoi je vous ai liés l'un à autre : je n'en ai encore aucune idée.
Je vois des choses que les autres ne voit pas, dans les sourires, les regards, les mains qui s'effleurent, la manière dont ta respiration change lorsqu'il entre dans la pièce. Et lorsque tu essayeras de te cacher, et de nous mentir, il sera trop tard.

Je suis égoïste et cruel, parfois doux et innocent, et je passe de l'un à l'autre sans prévenir (peut-être n'y a t-il même pas de véritable frontière à franchir). Parfois, j'attise, je nourris la flamme. Souvent, j'aime jusqu'à faire mourir l'amour, les cendres. D'autre, jusqu'à mettre incendier les cœurs et les quitter ainsi, sans un mot, sans une explication, pour le laisser se consumer seul, laissant tant de questions, et si peu de réponses.

« Je t'aime. »
Je le murmure, le cris, le hurle, le gémis.
Veux tu savoir le plus grand secret de l'amour ? Avant qu'il ne s'en aille, il te ment toujours avec la plus grande sincérité au monde. Si grande, si belle, que lui même se convaint de son mensonge.
Je t'aime au moment où je te le dis, je ne peux plus imaginer ma vie sans toi lorsque je suis dans tes bras, et demain, je partirai.

Ô, lorsque l'amour est part, où va t-il ?
Mais j'ai un si beau sourire, les lèvres douces de promesses, et j'ai de grands projets pour toi, et si je ne peux les expliquer, promis, tu le comprendras un jour.
Je t'aime.
Alors, fais moi confiance.



Histoire



"Au commencement était le sexe. Sauveur. Chargé d'immortalité. Il y a la Bête. Héroïque. Puissante. Et au-delà de la Bête, il n'y a rien."



Je suis là.
Dans les nouveau-nés et les dernières étreintes, à la lumière de la reconnaissance et dans l'obscurité de la honte. Devant l'autel et dans les hôtels, dans le mariage et l'adultère. Dans la guerre, plus rarement dans la paix. Plus fort que l'amour, plus cruel que la mort : je suis là.

Je suis l'innocence et le fatal, les champs de fleurs et les draps de soie. Je suis le passant perdu à jamais, l'intouchable et l'absent. Je suis le crime passionnel, l'horreur et l'extase, les hurlements dans la nuit. L'étreinte interdite, l'appel au baiser, la primordiale raison de vivre. Je suis le même pour tous, et n'ai jamais deux fois le même visage. Je suis éternel. Plus vieux que le temps. Je réponds à un milliard de noms, et n'en reconnaît qu'un.
Tu m'appelles Éros.

Au commencement était Chaos. Infini. Obscur. J'existe.

Sans les Hommes, sans les Dieux, je ne suis rien. Sans moi, ils ne sont rien.
Je suis la pulsion de la vie.

On m'a pensé innocent, et l'image charmante de mon sourire d'enfant traverse depuis les âges. Je ne le nis pas. Pas tout à fait. Je suis aussi dans les premiers émois amoureux, maladroit, si beau et si fragile. Des caresses hésitantes et juvéniles, des baisers retenus du bout des lèvres.
Des étreintes possessives et brûlantes, des baisers comme des morsures, des caresses comme des coups de poings. Mais je ne suis pas longtemps un charmant chérubin.
Je suis le désir, et je suis un monstre.

Je pousse à la création.
Ouranos. Gaïa.
J'entraîne la destruction.
Apollon. Daphné.
Il est vrai que je brise plus de mariages que je n'en crée. Comme Héra aux bras blancs doit me détester.

L'amour véritable existe t-il ?
Psyché … une si belle enfant. La plus belle. Du moins, jusqu'à ce qu'à la naissance d'une autre, mais à chaque nuit suffit son histoire.
Je la désirais, et l'eu : le désir se bat aux griffes et aux dents pour obtenir ce qu'il veut.
Je l'ai possédé, corps et âme : car le désir est impétueux, inflexible, cruel.

et la lumière éclaira son visage. Les lèvres de Psyché, encore rouges des baisers de son amant, laissèrent échapper un souffle de surprise et de soulagement. Comme elle avait eu tord de croire ses sœurs, qui avait glissé le doute dans son cœur ! Et comme elle était naïve de s'arrêter au beau visage d'Éros assoupi, sans voir le monstre contre lequel ses sœurs l'avaient mise en garde. Elle se gorge de la beauté de son amant, comme la terre après la pluie, et les fleurs du soleil, ô ! et tout comme le soleil, il l'aveugle. Elle ignore alors le danger de l'huile qui s'amasse au bord de lampe, et le danger plus grand encore de la mort de l'amour qui la guette. Car lorsqu'il ouvrira les yeux, et qu'elle contemplera pour la toute première fois l'émeraude de son regard, elle sera damnée. Mais peut-on voir plus loin que le moment présent, lorsque l'amour nous possède ?...

Zeus, je l'aimais … d'un premier amour maladroit, fragile, juvénile.
(Vous ai-je dit à quel point le désir est ironique et hypocrite ?)

J'aime Psyché comme on aime les fleurs.
Mais l'amour n'est pas une fleur sublimée par une prison de verre, à l'abri de la pluie et du vent, et que l'on tente désespérément de garder en vie. L' Amour est une rose hors d'atteinte. Elle mourra bien assez tôt, ne laissant derrière elle qu'un parfum s'évanouissant déjà et des souvenirs qu'une vie de solitude abîmeras. Reste la douleur de l'amant, immortelle.
Chaque rose et chaque amant meurt seuls.

J'aime Thanatos comme on aime les roses hors d'atteinte, et lui m'aime à me couper.
Car c'est ce qu'est la Mort. Désespérément en amour avec la vie, jaloux, possessif.
La blessure causée par ses doigts saigne, les lèvres hurlent, et le cœur n'a jamais été aussi amoureux. Si le véritable amour existe, je le connais depuis la nuit des temps.

C'est peut-être pourquoi je ne corrige pas lorsqu'on m'appelle fils d'Aphrodite, pour seul elle, moi et lui existons depuis toujours.
C'est peut-être pourquoi je ne tournerai pas le dos à Zeus. Si l'amour est volage, le désir inconstant, je brûle dans ses entrailles plutôt que dans son cœur, d'un feu qui n'a rien à envier ceux d'Hestia.
Et c'est peut-être aussi pourquoi je reconnais le nom de Cupidon, bande mon arc et déchire inlassablement, arbitrairement, les cœurs des hommes et des dieux. Pour qu'il connaisse et la beauté, et la souffrance de l'amour véritable.

Mais peut-être cela n'a t-il aucun sens.

Qui a dit que l'Amour devait en avoir un ?


Informations sur le Joueur


Tes pseudos : Alessa
Ton prénom  :  Gaïa. No jokes.
Ton âge  : 19 ans.
Le personnage de ton avatar et le lien vers l'image originale : Tachinaba Makoto, Free!. Le lien original viendra plus tard, quand je me plongerai dans les tréfonds de We Heart It pour le retrouver.

Code du règlement :  Validé ~
Comment as-tu trouvé le forum ? :  Partenariat avec Mythologie Amis.
Comment le trouves-tu ? : Le design est très plaisant (bravo Arès ! ♥) et le contexte intéressant.
Un petit mot pour la fin ? : J'espère ne pas avoir fait de faux sens dans l'histoire, et être à la hauteur de votre précédent Eros. ♥ Bien que le mien semble un peu différent.
La suite viendra dans le week-end, je suis en cours et mon prof me regarde un peu bizarrement. [aka, j'écris alors qu'il ne parle pas et qu'il n'y a pas besoin d'écrire #discrétion].


Dernière édition par Eros le Sam 14 Nov - 15:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erèbe
Visage moqueur des Ténèbres
avatar
Messages : 165
Date d'inscription : 29/10/2014

Feuille de personnage
Autres comptes : Ganymède
Rps:

Voir le profil de l'utilisateur
   
Visage moqueur des Ténèbres
Ven 13 Nov - 15:04

Bienvenue à toi Eros !!

J'ai hâte de voir ta fiche terminée, courage ! ... Et courage pour les cours X)

_________________
tu veux jouer avec tonton Erèbe ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ploutos
Riche Solitaire
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 29/08/2015
Localisation : traîne quelque pars

Feuille de personnage
Autres comptes :
Rps:

Voir le profil de l'utilisateur
   
Riche Solitaire
Ven 13 Nov - 18:22

bienvenu !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


   
Ven 13 Nov - 19:09

Wouah, j'adore la façon dont tu as rédigé ton histoire !! Sérieusement, je suis sous le charme :) Bienvenue, et vivement la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Aristée
Laisse-moi exister ~
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 01/05/2015
Age : 25
Localisation : Mont Olympe

Feuille de personnage
Autres comptes : Aucun autre compte pour le moment...
Rps:

Voir le profil de l'utilisateur
   
Laisse-moi exister ~
Ven 13 Nov - 19:50

Bienvenue à toi !! ~♥
Revenir en haut Aller en bas
Eros
Le tyran frivole ♥
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 13/11/2015
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur
   
Le tyran frivole ♥
Sam 14 Nov - 15:53

Fiche terminée, en espérant que tout soit correct ! (。・ω・。)ノ♡
Et sans me faire repérer par mon professeur. Même si le fait qu'on est samedi, et que je n'ai pas cours, doit jouer un peu là dedans... Je veux juste être un ninja, ne me jugez pas. :(

Merci pour votre accueil ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Arès
Dieu de la Guerre
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 06/11/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Autres comptes : ///
Rps:

Voir le profil de l'utilisateur
        http://crimi-azna.deviantart.com/
Dieu de la Guerre
Sam 14 Nov - 16:36

Bienvenue sur le forum ♥
Et merci pour le compliment. J'aime les compliments. Lancez-moi des fleurs !

_________________

Code couleur : Firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Hadès
♠ Dieu des Profondeurs ♠
avatar
Messages : 132
Date d'inscription : 26/03/2013

Feuille de personnage
Autres comptes : Nero, Hermès, Nyx
Rps:

Voir le profil de l'utilisateur
   
 ♠ Dieu des Profondeurs ♠
Sam 14 Nov - 16:42

Bienvenue sur le forum ♥

J'aime beaucoup ta fiche, très agréable à lire ! Et à part quelques petites fautes pas bien gênante, Erèbe et moi n'y voyons rien à redire.

Te voilà donc validé ! J'espère que tu te plairas ici, petit ninja !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LIBRE « Si la vie te donnes une centaine de raisons de pleurer, montre à la vie que tu as un milliers de raisons de sourire. »
» EROS MALE X CANICHE/BICHON 2 ANS SPA DOUAI (59)
» « Eh, meuf, tu m’donnes ton secret ? » [Gabushi.]
» Michel Martelly et Mirlande Manigat mouillés dans un scandale de corruption
» Tu m'donnes ta bourse et je te laisse la vie ! Quoi ? Ah... T'es un Marine...?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Secrets de l'Olympe :: Administration :: Présentations :: Présentations validées-