Les Secrets de l'Olympe
Bienvenue sur le forum, invité !
Vous vous aventurez ici, dans cette ville, sans savoir tout de suite ce qu'il va vous arriver... À moins que vous ne soyez déjà au courant que la mythologie grecque n'est pas un mythe ?
Nous sommes toujours ouverts aux nouvelles recrues ! N'hésitez pas à vous inscrire !
Danse

Forum NC-16

Les Secrets de l'Olympe

Vous pensiez que les Dieux grecs appartenaient au passé ? Qu'ils n'étaient que légendes aussi intangibles que des rêves ?
Et si vous aviez tort ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 Le Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 16/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur
   
Mar 6 Jan - 12:17

Prologue

La colère de Zeus



« C'est inacceptable ! »

Etait-ce un cri qui avait accompagné le tonnerre, ou le tonnerre qui avait salué ce cri ? Ou bien, comme certains avaient pu le croire en levant un visage effrayé vers le ciel, le son du tonnerre lui-même avait-il formé ce jugement sans appel ? Une chose était sure : Zeus était en colère. Et les orages qui s'amoncelaient partout, sur l'Olympe comme dans le monde des humains, en étaient l'exemple évident. Et, comme pour toutes les colères de Zeus, la demi-mesure n'était clairement pas à l'ordre du jour.

« Comment osent-ils ? Comment osent-ils remettre en cause ma légitimité ? »

La voix du Maître des Cieux résonnait dans tout le palais, et même le sol et les colonnes semblaient trembler violemment sous l'effet de sa fureur. Hermès, seul face à lui, semblait vouloir se cacher le plus loin possible de son auguste père, pour ne plus avoir à faire face à la rage qu'avaient déclenchées les nouvelles qu'il apportait. Pourtant, était-ce sa faute ? Aurait-il mieux fait de ne rien dire, de garder caché ce qu'il avait appris ?

Il aurait pu essayer de faire valoir cela à son père. De négocier pour défendre sa position, comme il savait si bien le faire. Cependant, face au déferlement de colère dans lequel il était pris, il ne savait que dire. Alors que d'innombrables personnes avaient rêvé de le faire taire à différents moments de son existence, c'était à présent qu'il restait sans voix.

Néanmoins, de voix, il s'en éleva une. Une voix féminine, calme comme si la situation était parfaitement normale. Une voix assurée, également, la voix de quelqu’un qui ne craignait pas de donner son avis à Zeus, même lors de ses pires emportements. La voix de sa fille préférée, en somme.

« Zeus, l’impulsivité et la violence n’ont jamais fait bon ménage. Ce n’est pas ainsi que tu résoudras quoi que ce soit. »

Pourtant, le sage avis d’Athéna ne parvint pas à apaiser le roi des dieux. Un autre éclair, plus violent encore, déchira le firmament de l’Olympe, et de nouvelles trombes d’eau se déversèrent sur le monde des mortels, comme s’il souhaitait, consciemment ou inconsciemment, rappeler le déluge pour se débarrasser de ces importuns qui l’avaient mis hors de lui. Deux autres couragereux - ou téméraires ? - s’avancèrent alors pour faire face à sa fureur.

« Athéna a raison, comme toujours, petit frère.

- Elle est de bon conseil, Zeus ; écoute-la avant d'agir. »

La déesse se retourna pour saluer Hadès et Poséidon, les remerciant silencieusement de venir lui apporter leur soutien afin d’éviter que son père ne se laisse aller, par son emportement, à des mesures trop extrêmes. Et les coups de tonnerre se firent plus lointains, moins violents. La colère du dieu n’était clairement pas éteinte, mais elle était suffisamment calmée pour qu’il daigne écouter ses pairs.

« Alors que devrais-je faire pour les punir de leur trahison ? Je ne peux pas les laisser se rebeller impunément contre mon autorité ! »

Athéna tourna le regard vers ses deux oncles, peut-être en quête de soutien ou pour ne pas monopoliser la parole. Mais le visage d’Hadès montrait clairement qu’il ne comptait pas se mêler davantage de la conversation, et Poséidon, lui, ne semblait pas savoir quoi répondre à son cadet. Alors la Déesse de la Sagesse s’exprima de nouveau.

« Je suis d’accord qu’il serait dangereux de les laisser faire. L’ordre des choses a été établi il y a des millénaires, et il est bon qu’il reste immuable. Cette rébellion risque de plonger le monde entier dans le chaos. Néanmoins, à mon sens, voici ce qu’il conviendrait de faire. Ne pas les affronter directement pour le moment, non par crainte de la défaite, mais pour surveiller leurs agissements, et parvenir à découvrir qui sont ceux qui ont provoqué cette traîtrise - et ceux qui mènent les rebelles, si ce ne sont pas les mêmes personnes.

Faire tomber ta colère sur eux, sans savoir si l’un des meneurs t’échappe, serait prendre le risque de voir renaître les flammes de la révolte ailleurs. Et peut-être, cette fois, n’en serions-nous pas avertis à temps, » termina-t-elle, avec un hochement de tête en direction d’Hermès pour le remercier.

Un léger silence suivit ce discours, à peine interrompu par des roulements de tonnerre dans le lointain. La guerrière avait réussi à capter l’attention de son père, suffisamment pour qu’il laisse sa colère de côté et se penche sur son avis.

« Hermès a rapporté qu’ils tentaient d’enrôler les demi-dieux avec eux. Sans doute ont-ils déjà réussi à en pervertir. Que feras-tu s’ils les envoient se battre contre nous ? Lèveras-tu la main sur nos enfants, soulagée qu’ils ne soient “que” tes neveux et nièces, et non pas sortis de tes propres entrailles ? »

L’accusation de Zeus fit pousser un léger soupir à sa fille, dont les yeux se baissèrent pendant quelques secondes. Poséidon et Hermès, également, évitaient de regarder leur souverain. Seul Hadès conservait un visage impassible, comme en toutes circonstances, et nul ne pouvait savoir ce qu’il pensait de cette perspective.

« Tu sais bien que non. Même si nous ne les côtoyons pas, nos enfants restent nos enfants. Jamais je ne pourrais les combattre avec joie ou soulagement, et mon coeur saignera s’ils nous attaquent. Mais si tel est le cas, je prendrai mes armes pour défendre l’Olympe. Néanmoins, je ne pense pas que cela arrive de sitôt. S’ils veulent te renverser, ce ne sera pas une attaque suicide qui le leur permettra. Aussi mon avis ne change-t-il pas. »

Le monde avait tellement changé depuis les lointains temps de l'Antiquité, où ils étaient révérés par les humains... Ceux-ci les avaient oubliés, reléguant leur existence même au rang de légende, ils avaient appris, progressé, inventé... Il était moins que jamais temps de laisser parler la force aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 16/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur
   
Jeu 23 Juin - 12:25

Chapitre premier

Le jour des morts




La nouvelle était rapidement arrivée aux oreilles des dieux : une faille s'était ouverte sur terre, menant directement aux Enfers, et les fantômes se déversaient sur le monde des humains.

Dépêchés en urgence sur Terre, les dieux ont eu pour mission de chercher l'origine de la faille et de limiter les dégâts. Si certains fantômes, invisible aux yeux des humains non éveillés, étaient plutôt pacifiques, ce n'était pas le cas de tous.

On aurait pu croire à l'arrivée de l'apocalypse, car la colère de Zeus face aux évènements ajouta un violent orage aux évènements incompréhensibles. On pouvait voir des objets léviter, tomber sans raison. Ceux qui étaient éveillés au monde Divin n'étaient pas forcément mieux lotis : ils purent reconnaître certains morts, et s'ils savaient d'où tout cela venait, ce n'en était pas moins effrayant.

Les dieux dépêchés sur Terre n'eurent cependant pas tous la même approche de la question. Bien sûr, il n'était pas dit qu'il faille désobéir à Zeus, du moins ouvertement. Mais il était parfaitement possible de contourner ses ordres... Car après tout, n'était-ce pas le but des rebelles que les humains reconnaissent à nouveau l'existence des Dieux ?

Cependant, Zeus et Hadès finirent par trouver l'origine de la faille : celle-ci était protégée par un sceptre qui semblait venir tout droit des Enfers, par les matériaux utilisés. Sa signature magique ne le montrait comme venant d'aucun dieu particulier, même si elle était clairement divine. Lorsque les dieux touchèrent au sceptre, une puissante magie frappa tout ce qui était dans la pièce, changeant - temporairement - les dieux sans qu'ils ne puissent rien y faire. Ils réussirent tout de même fermer la faille, et les choses purent rentrer dans l'ordre ensuite.

Lorsque les évènements prirent fin, les humains ne surent exactement ce qui s'était passé. Cela ne les empêcha pas de discuter entre eux, même si la raison émise par la mairie à tout les dégâts produits est le soudain orage. Certains parlent d'une punition divine...
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Secrets de l'Olympe :: Administration :: Règlement et Contexte-